s

 

 

Créez votre Jardin Exotique

 

Dans cet article, nous souhaitons vous faire partager notre passion pour toutes ces belles plantes des contrées lointaines et qui ont su si bien s'acclimater chez nous. Sortez des sentiers battus, remplacez vos géraniums, œillets d'Indes, autres verveines et mettez de l'exotisme dans votre jardin !

 
 
Le choix de végétaux peu courants est immense, le résultat souvent à vous couper le souffle. Cet été vos massifs, terrasses et balcons vont se transformer en forêts tropicales !
Tous les végétaux décrits ici sont de culture facile au jardin entre la mi-mai et fin octobre.
Avec quelques règles simples et un peu de bon sens vous réaliserez des compositions comme celles que nous vous présentons ici.
Les plantes restent le plus souvent dans leur pot de culture de façon à pouvoir les rentrer pour l'hiver. Cependant, les végétaux qui résistent au gel (comme le bananier du Japon - Musa basjoo - ou le bananier de l'Himalaya - Musa hookeri) pourront être plantés définitivement en pleine terre.
Il ne faut également pas perdre de vue qu'en plein été la lumière du soleil peut être très vive, même au nord de la Loire, aussi est-il préférable d'ombrer un peu les plantes les plus fragiles (grâce au grandes feuilles ou avec un grand parasol).
 
Sur la photographie N° 1, vous reconnaîtrez au premier plan de gauche à droite deux daturas arbustifs (Brugmansia) non encore fleuris, une grosse potée d'Agapanthes bleues (Agapanthus umbellatus) et le ravissant Cassia corymbosa (C. floribunda). Au second plan : un Abutilon jaune, puis un rose (Abutilon x hybridum "Géant de Benary Jaune" et Abutilon x hybridum Géant de Benary Rose) puis un gros sujet d'Oreilles d'éléphant (Alocasia macrorrhiza) qui résiste fort bien au vent. Les deux autres plantes sont un bananier géant (Musa acuminata Giant Cavendish) et un grand Datura arborescent à feuillage panaché en fleurs (Brugmansia candida "Maya").
La photographie N° 2 est issue de l'excellent ouvrage de Susan Roth et Dennis Schrader : Hot plants for cool climates. Au premier plan, un très beau Livistona australis, un fuchsia cv. Fulgens (il pousse très rapidement et en quelques années devient très grand). Des Brugmansias et Coleus complètent la scène.
La photographie N° 3 montre deux beaux palmiers (Trachycarpus fortunei) ici cultivés dans de grosses poteries florentines en terre cuite. Mais ce palmier pourrait très bien être planté en pleine terre car il est très résistant au froid.

Sur la photographie N° 4 de Susan Roth, au centre, vous pouvez observer un bananier rouge. Oui, oui, ça existe, même si les puristes vous diront que ce n'est pas un vrai bananier... En fait, il est très proche et son petit nom est : Ensete ventricosum Maurelii. Son pot est partiellement caché par deux très belles potées d'Eucomis bicolor cv. punctata. Dès le mois de mai, vous trouverez chez TropicaFlore de très beaux exemplaires de ce bananier rouge, en pot de 5 litres (comme sur la photographie N° 5, prise à la pépinière l'été dernier). Nous disposons également (mais en faible quantité) de petits sujets en godets ou en pots de 1 litre suivant la saison. Nous vous conseillons d'aérer au maximum cette espèce, qui se comporte très bien à l'extérieur dès la belle saison venue, au risque de la voir s'allonger démesurément, ce que nous avions constaté également avec un bananier que nous produisons nous-même, ici le Musa zebrina Rojo (plus fragile). Si votre région est clémente et peu  humide, vous pourrez facilement réaliser ce joli ensemble où se marient des cactées, des hibiscus rosa-sinensis et le magnifique Acalypha wilkesiana (à gauche sur la photographie N° 6). Nous en produisons ici de nombreux cultivars. Le feuillage bronze et rouge, très finement denté, est remarquable. Dans les régions plus froides, c'est une plante qui se plait toute l'année dans une véranda. Son cousin, Acalypha hispida (le célèbre "Queue de chat") est plus fragile et doit être réservé à la serre chaude.

Si les bananiers et les palmiers sont souvent utilisés dans les massifs exotiques, il ne faut pas oublier les cordylines. Sur la photographie N° 7 vous constaterez que Cordyline terminalis donne une touche colorée aérienne d'une grande beauté. Nous avons l'an passé tenté une expérience peu banale. Ayant obtenu des Indes, de la province du Darjeeling plus exactement, plusieurs gros exemplaires de Monstera deliciosa (Photographie N° 8) et sachant qu'ils étaient cultivés à une altitude de 600 m, nous avons installé dans un jardin d'essais plusieurs jeunes plantes, en pleine terre, vers le 20 mai. Cette Aracée, réputée fragile, s'est acclimatée parfaitement en donnant un nombre important de nouvelles feuilles. Nous ne les avons rentrées en serre que vers la fin du mois d'octobre, après les avoir rempotés.

 

Leurs gènes ont probablement gardés le "souvenir" du rude climat montagnard. Vous ne vous étonnerez donc pas que nous recherchions en permanence des plantes exotiques dans les montagnes d'Asie ou d'Afrique. Si vous disposez d'un vase Médicis de jardin en pierre ou en fonte (Photographie N° 9), vous pouvez prendre modèle sur cette gravure ancienne (1880) où Cordyline, Alocasia, Coleus cohabitent parfaitement. Pour obtenir cet effet de hauteur, posez sur le vase rempli de terreau un grand pot en plastique percé de trous tout autour, et rempli de terreau également. Vous planterez la Cordyline et le Alocasia au sommet, les autres plantes dans les trous et quelques plantes retombantes directement dans le vase. L'effet est surprenant et l'ensemble magnifique. Mais attention, dès les premiers frimas, toutes ces belles exotiques devront être rentrées dans un local clair et peu chauffé.

 

Les grands palmiers de la Photographie N° 10 restent à l'extérieur pendant toute la belle saison, même le Phoenix roebelinii. De gauche à droite : Livistona chinensis, Phoenix roebelinii et Chamaerops humilis.

 

Et voici le meilleur pour la fin : ces magnifiques Brugmansias (Daturas arborescents) couverts de fleurs comme le Brugmansia versicolor "White Dream" (Photographie N° 11) ou le Brugmansia candida "Maya", un grand classique au feuillage panaché (Photographie N° 12).

 Le Brugmansia candida Kurpark Bad Salzachli plante rare en culture offre une somptueuse floraison jaune citron fonçant progressivement lorsqu'il est exposé au plein soleil de midi (Photographie N° 13). Les deux plus beaux versicolor roses sont à notre sens le Brugmansia versicolor "Ecuador Pink" et le Brugmansia hybridum "Exotica Pink" (Photographie N° 14) qui tous les ans fleurissent abondamment. Ces plantes passent tout l'été à l'extérieur.

 

 

Elles doivent être très abondement arrosées. Nous utilisons un engrais soluble universel dosé à 20+20+20+OE pendant tout l'été, et surveillons de près les araignées rouges et les chenilles exfoliatrices qui adorent les feuilles des daturas arborescents jusqu'à les ronger complètement jusqu'au limbe.

 

Nous sommes obligés, compte-tenu du nombre d'espèces et de la valeur de la collection, d'utiliser des insecticides professionnels ; mais chez vous, vous pouvez préférer par exemple la bactospeine (que vous trouverez en jardinerie) pour lutter contre ces chenilles.