Techniques et conseils de semis

1°) Généralités : grainesgraines

Tous les amateurs de semis le savent bien : la patience est la première vertu. L'hygiène la seconde.
Vous trouverez ici quelques conseils qui vous permettront de réussir vos semis. Et garde en tête que c'est au contact direct et sur le terrain qu'une expérience s'acquiert.


2°) Viabilité des graines :

La fraîcheur des graines est un point essentiel. Pour vérifier, il existe plusieurs méthodes. L'une des plus courantes est de vérifier l'intérieur de la graine après l'avoir coupée en deux.  L'endosperme et l'embryon doivent être frais et de couleur claire homogène. S'il se dégage une odeur désagréable, la graine est probablement en train de pourrir. Une autre méthode consiste à vérifier la flottaison, mais elle est sujette à caution : en effet, beaucoup de graines possèdent des poches d'air qui induisent une flottaison sans pour autant mettre leur viabilité en cause. Une technique utilisée par certains horticulteurs consiste à couper en deux une graine issue d'un lot à examiner. Trempez les deux morceaux dans une solution composée d'eau et de Chlorure de Tetrazolium à 1 gramme par litre, et laissez-les dans l'obscurité pendant 1 nuit. Si l'embryon se colore en rose ou rouge, la graine est probablement viable.

3°) Traitement des graines :


Les graines achetées dans le commerce sont généralement prêtes à subir la pré-germination ou le semis direct. Si vous récoltez vos graines directement vous devrez pour un grand nombre d'espèces, les extraire du fruit et ainsi laver la pulpe à grande eau (elle contient souvent des molécules inhibitrices de germination).
Un grand nombre de graines d'origine tropicale sont grosses et entourées d'une coque dure (tégument externe) qui bien souvent empêche la réhydratation et l'oxygénation de l'embryon. Vous devrez alors attaquer manuellement cette surface dure en la limant ou en utilisant, comme nous le faisons ici, une fraise de dentiste. Cette scarification manuelle favorisera beaucoup la germination. Elle n'est pas nécessaire pour les petites graines ou pour les graines très fines qui sont généralement semées directement.
La technique de pré-germination que nous employons ici se décompose en deux temps : le trempage et l'ensachage.

Les graines, une fois scarifiées manuellement (pour les téguments externes très durs), sont mises à tremper pendant 24 heures, généralement dans de l'eau additionnée d'un fongicide à une température constante de +30 °C. Il y a quelques cas particuliers comme pour les graines de Passiflore où nous utilisons un trempage dans du lait entier, ou pour les graines de certaines légumineuses comme le Flamboyant rouge (Delonix regia), que nous faisons bouillir rapidement.
A l'issue des 24 heures de trempage, le lot de graines est versé dans une passoire fine et lavé longuement à l'eau courante tiède.
Une fois cette opération achevée, nous procédons à l'ensachage de pré-germination.
Mis à part pour les graines très fines qui sont traitées différemment, la technique décrite ci-dessous nous donne toute satisfaction et est relativement simple à mettre en place.

Dans une cuvette, nous versons de l'eau tiède à laquelle nous ajoutons un fongicide en poudre à la dose de 1 gr/l. Nous plongeons ensuite des palets de sphaigne
( Les sphaignes (plus de 200 variétés) sont le composant principal de nos tourbières des zones tempérées, elles agissent comme de véritables éponges végétales capables de stocker d'énormes quantités d'eau) compressée que nous laissons se réhydrater pendant 20 minutes environ.
Pendant ce temps, nous préparons des sacs plastiques transparents et étanches (de type ZipLock) ou mieux, des barquettes (voir photos).

Nous prenons une poignée de sphaigne réhydratée que nous essorons fortement jusqu'à ce qu'il ne coule plus de liquide et nous en faisons un lit dans le sac ou la barquette. Nous déposons ensuite les graines et nous recouvrons le tout d'une deuxième poignée de sphaigne essorée. Veillez à ce que toutes les graines soient en contact avec la sphaigne légèrement humide.
Le sac (ou la barquette) est alors fermé et soigneusement étiqueté avec le nom de la plante (genre/espèce/cultivar) et la date.
Les sacs et les barquettes ainsi préparés sont disposés dans un coffre chauffé en permanence entre 25 et 30 °C.

Après plusieurs jours, les barquettes sont inspectées régulièrement pour suivre l'évolution de l'activité germinatrice. Le temps est extrêmement variable : de quelques jours à plusieurs mois, voire quelquefois plus d'un an (pour certains palmiers par exemple). 

D'une façon générale, les graines germent dans un délai compris entre une et huit semaines. Nous attendons l'apparition des cotylédons et des premières racines pour procéder au semis proprement dit.

4°) Le semis :

Les graines germées sont extraites délicatement, à la main pour les plus grosses, avec une petite pince telle qu'une pince à épiler pour les plus petites. Vous observerez souvent que des brins de sphaigne sont solidaires des racines : il ne faut pas les enlever !

Nous préparons un mélange de semis qui convient à un grand nombre d'espèces. Il est composé d'une part de terreau horticole tamisé, d'une part de sable de rivière tamisé et d'une part de perlite tamisée (que vous pouvez trouver en jardinerie). Le mélange est introduit dans la caissette de semis ou dans des pots individuels sans tassement. La graine pré-germée (qui est très fragile) est déposée à la surface, puis recouverte du même mélange sur une hauteur de 1 à 2 fois la hauteur de la graine. Là encore, nous ne tassons pas, nous arrosons par le dessus avec un jet très fin pour bien humidifier le mélange. Le tout est ensuite mis dans une mini-serre à une température d'environ 25 °C. L'inspection journalière est indispensable, l'arrosage doit être modéré et le mélange doit être moite sans être humide.

Un éclairage d'appoint peut être mis en marche dès que la plante a fait ses deux premières feuilles. La plante ainsi obtenue est rempotée lorsqu'elle mesure entre 5 et 10 cm (mais cela est variable suivant les espèces) dans un mélange définitif de culture, beaucoup plus riche et additionné d'un engrais à libération lente riche en phosphore.
Pour les graines fines et très fines, le semis à lieu directement sans trempage ni pré-germination et généralement à la surface du mélange.